Accueil
Commentaires composés
 
Dissertations
Biographies
Résumés
Partenaires
Contact

Dissertation  


Le théâtre est-il selon vous une bonne tribune possible pour défendre ses idées?

Introduction
Le genre théâtral compose une grande partie de la Littérature, et ce, depuis l'antiquité jusqu'à aujourd'hui. Le théâtre, qu'il soit lu ou représenté présente une spécificité : il peut être argumentatif ou polémique entre autres. Peut-on cependant considérer le théâtre comme un bon support pour défendre des idées, voire exposer une critique de la société ? Le théâtre est une forme vivante de littérature, qui se prête à défendre des idées, de par ses dialogues qui peuvent adopter une forme argumentative, et par sa double-énonciation. Il permet ainsi une opposition à certaines idées de façon plus ou moins détournée, et est accessible à tous. Mais le théâtre n'est pas lu ou écouté de façon assez attentive, tournée vers les arguments de l'auteur. En effet, le théâtre se présente comme un divertissement. De plus, l'auteur doit faire face à la censure, et aux malentendus avec les spectateurs.

Développement
Pour l'auteur, le théâtre se présente comme un support idéal pour présenter et défendre ses idées, par sa forme propre permettant d'utiliser le registre polémique, et la double-énonciation ; à travers cette forme, il peut se permettre une opposition plus ou moins importante face à la société puisqu'il parle à travers un personnage. Enfin, le théâtre est accessible à tous, et permet une spectaculaire propagation des idées, par support écrit et surtout oral.
La pièce de théâtre se diversifie en tragédies, comédies, drames bourgeois et romantiques, mais dans tous les cas, le dialogue reste le principal texte. Cette forme est très vivante, et l'auteur peut employer à travers les paroles des personnages un registre polémique et défendre ses thèses. Ce procédé est accentué par la double énonciation constamment présente au théâtre : le personnage (ou acteur) s'adresse non seulement aux autres personnages présents sur scène - faisant avancer l'intrigue - mais aussi aux spectateurs.
La double-énonciation permet aussi à l'auteur de s'impliquer d'avantage dans ses propos : une opposition plus ou moins importante à la société lui est permise. Il emploie un moyen détourné en impliquant ses idées dans la tirade d'un de ses personnages. Les monologues notamment permettent une réflexion plus profonde sur la société, puisque le personnage est face à lui-même (et au spectateur).
C'est le cas dans Hernani, drame romantique de Victor Hugo. Don Carlos - roi d'Espagne-, seul devant le tombeau de Charlemagne, dans l'acte IV, scène 2, réfléchit et exprime son ambition de devenir empereur. À travers ce monologue, il peut critiquer les différents régimes politiques, comparer. Hugo inclue ses opinions politiques dans le texte de Don Carlos.
Par ailleurs, un autre avantage du théâtre semble être sa facilité d'accès à la majorité de la population : se propageant par deux modes, et principalement par celui qui consiste à être représenter, le théâtre s'ouvre à un public plus large. Les idées de l'auteur peuvent ainsi être mieux répandues.
L'observation des pièces de Molière confirme cet aspect. Molière - grand dramaturge et comédien - a créé un grand nombre de "comédies-critiques" et "comédies de moeurs et de caractères" où il montre les défauts de la société. Jean-Claude Idée, metteur en scène ayant adapté plus de huit pièces de Molière, déclare dans une interview à propos de L'Avare "Le public se reconnaît. La dimension donnée est supérieure à la critique d'un défaut plat [...]".
L'Avare, de par son genre, une comédie classique, se rend accessible aisément, et les spectateurs ont ainsi accès aux idées de Molière, à ses critiques.

D'autre part, le théâtre n'est pas un support idéal pour exposer des idées : le spectateur peut ne pas les prendre au sérieux voire pire, ne pas les comprendre ; les pièces peuvent être censurés.
Les pièces de Molière, comiques, sont sensibles vis-à-vis du lecteur. Les rires fusent durant la représentation, les pièces aux intrigues "faciles" sont très compréhensibles. Mais qu'en est-il des idées transmises ? Celles-ci peuvent ne pas être prises au sérieux, et l'histoire peut supplanter la critique. L'avare est ainsi une pièce ambiguë pour la transmission des idées. Retiendra-t-on plus le ridicule du personnage d'Haragon, ou la morale transmise par l'histoire sur l'avarice ?...
Les auteurs, en critiquant trop ouvertement les défauts, en s'attaquant plus à des groupes de la société que d'autres, peuvent être censurés : leurs pièces ne peuvent être représentées avant qu'ils n'en aient modifié des extraits voire le livre entier.
La première version du Tartuffe, en 1664, a été rejetée et censurée. En effet, tout le monde ne rit pas de ses pièces, et les personnes concernées explicitement (les précieuses, les beaux esprits, l'abbé Cotin dans Les Femmes savantes) s'opposent et réussissent à interdire la pièce. De même, la deuxième version, en 1667 sera aussi censurée. Il faudra attendre 1669 pour que la pièce soit jouée.
Un siècle plus tard, en 1784, la censure est toujours présente en France. Le Mariage de Figaro, de Beaumarchais est interdit à la représentation. Le texte remet en cause l'ordre social, puisqu'il dénonce la condition injuste des femmes et attaque même la justice !
Non seulement l'auteur doit craindre de n'être pas assez explicite, et qu'ainsi les spectateurs ne perçoivent pas le message, d'être au contraire trop explicite, prenant le risque d'être censuré, mais il doit aussi se "méfier" du lecteur qui peut ne pas comprendre le point de vue de l'auteur.
Qui est le porte-parole d'Anouilh, dans Antigone ? Créon défend l'ordre établi, et se soumet aux exigences du peuple, même si cela lui semble contraire à sa morale, tandis qu'Antigone revendique la liberté, et demande à n'être astreinte à aucune loi. On ne peut alors dire de quel côté se place l'auteur, sans risquer une erreur d'interprétation...
L'auteur se trouve alors confronté à de réelles difficultés pour défendre ses idées.

Conclusion
Le théâtre peut se présenter comme un porte-parole de l'auteur, et répandre ainsi ses idées, critiques de la société, de ses défauts à travers ce genre qui offre des facilités car il offre une possibilité de "faire parler le personnage", et dispose d'un public plus large. Malgré tout, l'auteur s'oppose à quelques difficultés, tel que la censure, les malentendus, et au caractère divertissant de la pièce de théâtre. L'auteur y exprime cependant ses opinions, et suscite des débats quant à la véracité des critiques ou défauts mentionnés. Le genre théâtral pourrait alors prendre une importance primordial quant à la stimulation de nouvelles idées dans la société.

Liens connexes
Dissertation: Les aspects comiques d'une pièce de théâtre ne servent ils qu'à faire rire?
Dissertation: En quoi le théatre vous semble-t-il une chose tout à fait différente de la littérature?

 


© 2010 Aide Français

Accueil | Commentaires composés | Dissertations | Biographies| Oeuvres